posté le 13-11-2008 à 14:36:54

Bien plus qu'un marchand de meubles

A la suite de l'article d'hier, les nombreux commentaires m'implorant de développer mon "cliffhanger" sur les cuisines Ikea (j'ai encore en tête les  : "steup dis-nous en un peu plus !" et les : "pitié parle-nous de ces fameuses cuisines en kit !") m'ont finalement décidé à m'expliquer à ce sujet.

 

Pour dresser un peu le tableau, j'ai donc passé mon week-end (oui le tout long de quatre jours, parce que je fais le pont si je veux) à acheter, monter et installer une cuisine Ikea. Je vous rassure d'emblée, avant de recevoir vos commentaires d'admiration ("mais comment as-tu fais pour aller si vite ??"), elle n'est pas finie, et ceci pour deux raisons principales :
1° : je n'ai pas le plan de travail, étant donné que ceux d'Ikea sont soit moches, soit chers.

2° : ils n'ont jamais TOUT ce que tu souhaitais acheter. En l'occurrence, il me manque une porte et toutes les poignées... Je vous laisse imaginer à quel point une cuisine intégrée peut être pratique sans poignée.

 

Donc, pour reprendre le fil de mon récit, vous devez certainement m'admirer pour avoir passé quatre jours entiers  au milieu des Faktum, des Abstrakt, des Strecket et autres Rubrik. Mais là où je suis vraiment fort, c'est que je me suis compliqué la tâche. Encore plus, oui.

La plupart des acheteurs de cuisines Ikea se la font livrer à domicile. Ça coûte 300€ mais jusqu'à une époque récente, 299€ étaient reversés en bons d'achats. Mais ça, ils ont arrêté environ un mois avant ma première velléité de commande, les bâtards d'enculés de fils de putes aimables suédois. Ça me fait d'ailleurs penser à un truc que je vous mets en fin d'article pour ne pas trop brouiller le propos.

Donc, me voici samedi dernier pendant 5 (cinq, CINQ !) heures au magasin, puis à passer en caisse avec 5 (CINQ quoi !!) chariots de colis et en récupérer 2 (DEUX !, non ça va ça en fait) de plus au retrait des marchandises, avant de tout charger dans deux voitures, faire les 50 bornes du retour et tout monter 2 étages plus haut. Ça me fatigue rien que d'évoquer à nouveau ces souvenirs.

Pour le montage je vous la fait courte : 3 jours.

 

Voilà donc le monde merveilleux du design suédois, enfin, allez voir en fin d'article.

Pour finir, s'il y a des volontaires pour m'aider à monter de deux étages mes deux plans de travail quand ils seront fabriqués, laissez votre mail en com.

 

frälsning

 

 

 

Note de fin d'article : pour info, donc, Ikea n'est plus suédois, mais détenu par une holding basée aux Pays-Bas. Plus d'infos ici.

 [vd]


 

Ah [vd] ! Que serais-je sans toi ? Un vil, infame mécréant ignare, à qui il serait juste de jeter des pierres ! Ainsi donc, le bâtiment Ikea fait désormais claquer le pavillon à tulipes... Désolé de ne pas avoir posté mon droit de réponse plus tôt, mais j'ai mis tout un weekend à digérer cette frappante nouvelle, sans parler du courrier des lecteurs : répondre à nos nombreux commentaires, envoyer des t-shirts ou des casquettes casquettes des Tours Jumeaux. Ces dernières sont, pour information, livrées en kit et avec manuel de montage (à commander dès maintenant sur notre shop !!)

 

Or mais donc, Ikea.

 

Quatre jours, de montage, et je suppose aussi de démontages, de remontages et de sabotage de mobilier Ikea, alors là je dis casquette mon beau [vd]. J'en viens à craindre pour ta non moins belle santé mentale, même si maintenant que nous sommes gouvernés par une panthère noire, tout devrait être moins grave. En tout cas je sais déjà que tu n'ouvriras plus jamais un tiroir de la même manière... Avec ta belle élégance, ton fessier rebondi pointant vers moi.

Alors bon, évidemment, un peu comme tout le monde, j'ai moi aussi eu mon expérience Ikea. Il s'agissait d'un meuble, un meuble télé, nommé ĖRGØĦTSÆŇSĶ-OR-DIE je crois. Il avait une amusante particularité : quatre planches verticales centrales instables, directement inspirées de la Tour de Pise. Deux autres planches verticales de part et d'autre, et elles aussi capricieuses ; et chaque planche se voyait surmontée de QUATRE ERGOTS CHACUNE, montant donc le nombre total d'ergots à pas moins de VINGT QUATRE par face. Et là il ne reste plus qu'à faire se poser cette dernière fucking planche, sur le dessus, en faisant coïncider simultanément vingt-quatre ergots Ikea.

 

 

 

 

 Une amusante particularité.

 

Depuis ce jour, je ne suis plus vraiment le même. D'ailleurs à bien y réfléchir, je crois que je ne l'ai jamais été.

[sd]

 


Kommentaires

Dernier kommentaire    Commentaires terminés   Fermer les kommentaires
 

1. Lepsky  le 26-11-2008 à 19:29:21

"pour info, donc, Ikea n'est plus suédois, mais détenu par une holding basée aux Pays-Bas"

Petite info en résumé, de la part d'un ami sociologue parti étudier les suédoises... euh... l'alccol en Suède.
Si IKEA n'est plus suédois c'est parce que la Suède n'aimerait pas la fracture sociale et ne serait donc pas favorable à ce que des gens s'en mettent pleins les fouilles avec des idées géniales. Mais, les taxis sont moins cher et c'est le moyen de locomotion préféré des alcooliques.

Cette info ne m'engage pas, n'y étant pas allé de ma propre personne. Je ne fais que rapporter (sans les avoir vérifier pour autan) les propos d'une personne y ayant été.

2. [sd]  le 26-11-2008 à 21:07:36  (site)

"pas favorable à ce que des gens s'en mettent pleins les fouilles avec des idées géniales" ? Tiens donc, voilà qui est étrangement présenté...
Volvo appartient à qui ?? à Ford... ah merde.
Ericsson ? Aastra Technologies, zut.
Saab ? General Motors... fuck.
Ben il reste toujours Malmtrafik i Kiruna AB... ah-haaaaaaa !

3. Lepsky  le 27-11-2008 à 18:08:45

Malmtrafik i Kiruna AB, en voilà une entreprise compétente, novatrice, créatrice, et j'en passe et des meilleurs. D'ailleurs quand j'étais mineur en Suède (ceci est un mensonge, je n'ai jamais été en Sudède, si vous m'aviez bien lu plus en dessous) c'est ces voies de chemin de fer là que j'empruntais. A vélo bien sûr.

Premier kommentaire    Commentaires terminés   Fermer les kommentaires
 
 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :
 
 
 
Rappel article