posté le 09-12-2008 à 12:34:03

Tout est bon dans l'ard contemporain

Olà olà !!

    Nous voilà déjà mardi, et au vu des statistiques d'hier, journée sans article, il nous faut bien constater que d'aucuns attendaient impatiemment derrière leur écran le retour de leurs auteurs favoris après ce long weekend festif. (pour ceux qui se demandent de qui je parle, je parle de nous là.) Donc TA-DAAA ! Here we are.

    Nous avons pendant ces quarante huit heures eu l'occasion de mettre les pieds à la Braderie de l'Art à Roubaix. Pour ma part j'ai aussi eu l'occasion d'arpenter ces lieux à une ou deux des éditions passées - et là, comme à chaque fois quelle stupéfaction ! L'art ! L'ARD ! créé de toutes pièces, sous nos yeux attendris, comme si l'espace de la Condition Publique devenait une véritable machine à créer dont les rouages pressaient inexorablement sur toutes les sphères de la fécondité artistique et qui fonctionne à la bière sans plomb. De chaque artiste, s'extrayait un liquide créatif coloré comme lorsque nous étions adolescents devant un miroir, créant une mélasse collective qui passait sous les portes, plongeant paresseusement dans le plus proche caniveau. Le principe même de ces quelques heures de création ne permet pas forcément une exploitation de grands talents, car il y en avait, mais force était de constater que la notion d'art aujourd'hui est largement usurpée car - ce n'est pas moi qui ai nommé cet évènement la Braderie de l'Art (et cela dit je trouve que le terme Braderie est très juste) - j'ai pour ma part eu une large impression de me retrouver au milieu d'une convention japanim mêlant un peu d'art urbain, certains déguisements artistiques s'approchant presque du cosplay ; ou quand l'art n'est plus création ni expression, mais simple retranscription.

    Oh alors oui ça va hein, je monte sur mes grands chevaux, et je n'ai qu'à faire mieux, critiquer l'ard contemporain c'est facile je sais, je ne suis qu'un homme frustré qui mériterait d'aller vivre dans une caverne et peindre des gnous sur les murs... Mais quoi, j'ai le droit d'être déçu, par la monotonie de la créativité alors présente, d'autant plus qu'étant accompagné par mes amis nancéiens j'aurais bien voulu leur faire voir que nous méritions notre statut de capitale européenne de la culture il y a quelques années. Mais tout comme je sais où trouver l'ARD nancéien actuel, [vd] sait où l'ARD lillois prend toute son essence. (Ici !! Je suis sûr que vous aviez compris).

    A l'inverse de certains artistes de la Braderie,  nous sommes à la tête d'un RÉEL mouvement artistique. Nous CRÉONS l'avenir littéraire de demain, sur ce blog (et dans notre travail en plus ! Vous feriez d'ailleurs mieux d'être d'accord avec ce que je dis si vous ne voulez pas que vous et vos six générations suivantes vivent dans des taudis*) car, seuls NOUS pouvons nous permettre d'écrire l'ARD ainsi. Et ne vous avisez pas de nous copier dans vos éventuels commentaires.

    Je devrais écrire l'ARD©.

Et m'inscrire à la Braderie l'an prochain.

 

De l’ARD

 (*hm... En fait c'est déjà le cas, je sais... !)

[sd]

 

Mea culpa ! Mea culpa !

Oui c'est ma très grande faute si cette réponse vient aussi tardivement, mais que voulez-vous, je n'y peux rien, j'ai un travail, et il m'arrive périodiquement de devoir y... travailler.

 

Revenons donc à nos moutons. De panurge évidemment, que sont ces artistes évoqués par [sd], et qui enfilent leur costume d'artiste comme d'autres enfilent le costume trois pièces ou le bleu de travail. J'ai effectivement été frappé lors de la visite de cette "braderie de l'art" par le conformisme ahurissant de la scène artistique présentée. Je croyais encore naïvement qu'être artiste n'était pas un travail mais une vocation, une passion, s'exprimant au travers d'une personnalité forte. Mais force est de constater qu'il existe un modèle d'artiste, un moule, un cliché auquel il est bon de se con-former. Il existe manifestement des codes pour ceux qui sont censés se situer en dehors. Des codes. En vrac :

- look décalé mais pas trop (j'ai mis 3 heures pour avoir ce style naturel et personnel)

- tache de peinture (je suis un artisan de l'art)

- mine sérieuse (je suis un artiste engagé)

- je viens parler avec mes potes artistes (je fais partie d'un cercle fermé)

 

Alors, il est vrai qu'il s'agissait pour l'essentiel d'artistes assez jeunes, et d'envergure modeste, et que les "grands" artistes sont rares, comme tout ce qui est grand. Il aurait donc été naïf de croire qu'il était possible d'être surpris à chaque nouveau stand, ébloui par une explosion de créativité. Le format de la manifestation s'y prêtait de tout façon assez mal ("vous avez 24 heures pour créer des chef-d'œuvre à la chaine, allez hop hop hop !").

Mais je dois avouer que la déception est quand même présente quant au productions visibles. J'aurais aimé être mis mal à l'aise par quelques réalisations. La faute doit aussi en être partagée par les visiteurs - nous - qui viennent pour "consommer" de l'art comme ils vont chez Ikea (voir l'article s'y référant bien entendu !).

Pour terminer sur une note positive, il faut noter tout de même un cadre franchement pertinent (un bâtiment industriel reconverti sans réhabilitation, un trip d'archi), une ambiance sympathique, et, surtout, des accompagnateurs de grand talents ! Spécial kas-dédi à Aurelaï "bisounours bonnet" masta'Queen et à Nicoz "I didn't sleep very well" Ch'ti'Chicken King pour l'accueil et le week-end de grande tenue. Quant à [sd], ce connard sait ce que je pense de lui.

 

  un vrai artiste

 

[vd]

 

 


Kommentaires

Dernier kommentaire    Commentaires terminés   Fermer les kommentaires
 

1. nicopout  le 09-12-2008 à 19:03:48

Il est vrai que la démarche "je recupère deux ou trois bouts de ferrailles, je les soude et je dis que c'est un fauteuil" me laisse aussi dubitatif.

On en vient à se demander si sous ce dénuement de façade ne se cache pas simplement un manque d'imagination ou de technique!
Récupérer, recycler c'est tout un art diront certains...moi je dis juste qu'il y a une frontière entre le bricolage(et je respecte au plus haut point les bricoleurs) et la création.

Nicopout
PS: je viens avec toi sur ton stand l'année prochaine, j'ai un concept à base de capsule de Bouteille de bière et de positions du Kama sutra

2. [sd]  le 09-12-2008 à 19:09:05  (site)

Cool ! On formera un collectif.
Moi j'ai pensé venir avec ma guitare, et les personnes qui viennent me donnent quelques notes ou accords que je joue (que je RÉCUPÈRE) en les enregistrant sur un petit magnétophone, enregistrement que je vendrais entre 1 et 250€ selon ma prestation... Non ?
J'ai juste peur que ça ressemble un peu trop aux "concerts" du samedi aprèm sur la Grand'Place... !

Premier kommentaire    Commentaires terminés   Fermer les kommentaires
 
 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :
 
 
 
Rappel article