posté le 24-10-2008 à 16:54:00

Minorité... again

A l'agence où, chaque jour, je viens épuiser les quelques restes de salubrité mentale qui persistent dans mon cerveau malade, se trame un drame.

 

Une guerre.

 

Cette guerre n'a pas vraiment de nom, mais elle divise deux camps, comme toutes les guerres : les fumeurs et les non-fumeurs.

 

Oui je sais, il a été question maintes fois de ce sujet dans tous les médias, mais là, il s'agit de ma petite vie, alors c'est bien plus intéressant.

 

A mon agence, donc, nous sommes trois, donc loi Evin, convention collective et tout le toutim... On s'en fout ! Seule une rude lutte d'influence permet de s'imposer. Pour ne pas citer de nom, les belligérants sont donc :

- n°1, moi (oui, j'écris ce billet, opération assez douloureuse, donc j'ai droit à la vedette), l'empêcheur de fumer en rond, le chevalier blanc. Le héros quoi.

- n°2, "le fumeur", un invétéré, un irréductible, un indécrottable. LE MAL

- n°3, ex-fumeur, éternellement tenté par le côté obscur. Anakin Skywalker.

 

A l'agence, nous sommes donc une majorité de non-fumeurs, et sans être des dictateurs, c'est plutôt cool que les cigarettes ne soient fumées qu'à la fenêtre. Mais depuis quelques temps déjà, Anakin s'était un peu lâché en soirée, après un verre de vin, dans des situations festives quoi. Alors moi je le charriais un peu, (on se côtoie aussi dans la vraie vie avec Anakin et le Mal) mais sans plus.

Parce que je suis un chevalier blanc cool, gris clair quoi.

Ça ne me dérange pas d'être entouré de fumeurs en soirée, c'est même fait pour ça les soirées : laisser s'exprimer nos vices. Alcool, drogue et donc cigarette. Pour tout dire j'en fume une petite de temps en temps, avec un petit coup dans le nez, et même plus, j'étais CONTRE la lois sur l'interdiction de fumer dans les bars et les discothèques (oui je sais je suis plein de grandiose tolérance). Parce que c'est fait pour ÇA les bars et les discothèques, se vautrer dans la débauche.

Mais bon, pendant la journée, au boulot, je suis un emmerdeur.

Pour revenir à Anakin, ça faisait donc quelques temps déjà que ça le titillait... Et aujourd'hui, en s'adressant AU MAL, il a dit la phrase fatidique :

 

"T'as pas une clope ?"

 

...

 

 Anakin -> Dark Vador

 

 

 [vd]

 

Droit de réponse.

 

Comme nous avons décidé que ce magnifique spirituel lieu d'expression artistique blog était avant un tout un amphithéatre de l'équité et de la démocratie, nous nous sommes partagés les rôles. Et les vices. Alors pour le bien de ces cette page je me suis donc mis instantanément à fumer, il y a quelques années de cela.

 

À l'agence où, chaque jour, je viens attendre que je n'y sois plus, le drame a pris une dimension bien moins engageante. En effet, dans l'agence de [vd] on pourrait très vite conclure, par un habile calcul, que pas loin de 50% des personnes présentes fument (sondage INSEE IFOP, soumis à modification ultérieure).

En ce qui me concerne, l'agence où chaque heure qui passe est une résurrection professionnelle, possède la triste particularité d'avoir un taux particulièrement bas de fumeurs. Nous sommes en tout et pour tout cinq personnes, sur vingt, à fumer, dont un seul qui a le droit de fumer à l'intérieur car sans lui, il est fort probable qu'il n'y aurait même pas d'intérieur dans lequel venir savourer une merveilleuse cigarette, de laquelle de délicates volutes goudronnées s'envolent librement vers les poumons roses de nos chers collègues.

Ce qui ne fait que quatre fumeurs soumis à cette dure réalité : celle de se retrouver exclus, dehors, sous la pluie, le vent, les tornades, les pigeons et aussi au soleil parfois. Dans un transat, par exemple. A moitié éveillés, en t-shirts et marcels, en tongs ou les doigts de pied dans l'herbe fraîche. Oui nous devons subir ces désagréments au nom du respect d'autrui, qu'ils disaient.

Mais à quatre nous sommes trop faibles pour fomenter de nouveaux principes de vie collective... Alors que, la nuit tombée, quand le soleil ne dépose plus ses rayons bienfaiteurs sur le goudron au sol (oui, parceque c'est la nuit vous comprenez ? il n'y a plus de soleil), nous nous empressons de respirer ce même goudron un autre goudron (mais oui celui de la clope putain... Vous suivez ou quoi ??) autour d'un verre, et nous sommes là 100% de fumeurs, une armée, une élite, la face cachée de la lune (c'est encore la nuit) prêts à en découdre !!

 

Le plus étrange dans tout ça reste que [vd] est un non-fumeur contre l'interdiction du tabac dans les lieux publics, et que moi [sd] suis un fumeur pour cette même loi.... Cela s'explique facilement. Pour ce blog nous voulons représenter tous les dualismes de l'humanité (au bas mot). Et le tirage au sort des vices et des qualités n'était pas forcément cohérent.

Passionant isn't it ? Dr Livingston I presume ? et autres réflexions anglosaxophonistes bien trouvées.

 

 


 

 [sd]

 

 


Kommentaires

Dernier kommentaire    Commentaires terminés   Fermer les kommentaires
 

1. Lepsky  le 26-11-2008 à 18:37:26

J'ironise sur la simplicité fonctionaliste d'un vision binaire de la rélaité (fumeurs, non fumeurs) alors que, vous le démontrez très clairement: chaque fumeur a une façon de fumer et une vision de la fumée à part entière. Comme le dirait Colette Pétonnet (femme à qui l'on a pas envie de faire un 69 et qui pratique la sociologie urbaine): "On est tous dans le brouillard."

2. [sd]  le 26-11-2008 à 21:11:06  (site)

Rien que son nom donne envie de ne pas savoir à quoi elle ressemble... :s

Premier kommentaire    Commentaires terminés   Fermer les kommentaires
 
 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :
 
 
 
Rappel article